Partagez|

"Because giving you up can't be like me."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



Messages : 55
Date d'inscription : 08/05/2013

Statut civil
Maitre/Lonec de : : Doubhée
Dernier rang spécial attribué :
Profession ou spécialisation : : Edudiant en science politique

MessageSujet: "Because giving you up can't be like me." Dim 9 Juin - 11:04

C'était étrange. Pour Seith, Kiara était morte. Morte et enterrée, définitivement. Elle était dans le coma depuis cinq longues années, un coma dont les médecins disaient qu'elle n'avait que de très faibles chances de se réveiller. Comme un long sommeil dont on ne pourrait pas se réveiller, peu importait à quel point on le souhaitait, et essayait. Du coup, c'était plus simple de se dire qu'elle était morte. Et moins douloureux aussi. Voilà. Seith s'était dit que Kiara était morte, tout simplement, ce jour, il y avait cinq ans.

Et il a toujours été persuadé que c'était sa faute. Ce jour là, il y a cinq ans, il aurait du insister. L'accompagner. Il aurait pu voir arriver cette voiture. L'empêcher de traverser. Ou prendre sa place. ... Ou peut-être partir avec elle. Ca aurait certainement été la solution la moins douloureuse, pour eux deux. Il le savait, il ne pouvait pas vivre sans elle, un jour ou l'autre il finirait par craquer. Mais il n'avait pas pour autant le courage d'en finir pour la rejoindre. En plus... En plus il n'était même pas sur qu'elle était morte ! Qu'est-ce qui lui disait que, un jour, sa sœur adorée ne se réveillerait pas, hein ?

Seith s'était persuadé que Kiara, sa Kiara était morte. Et pourtant, sans doute inconsciemment, il avait continué de s'accrocher à la probabilité qu'un jour elle se réveille. Sinon, pour quelle raison aurait-il fait des pieds et des mains pour qu'elle soit transférée dans cet hôpital, à Okyto ? Il continuait d'espérer... il voulait voir le miracle arriver. Même si là, il s'était plutôt persuadé qu'il était venu fleurir une tombe. Une tombe de chair chaude, qui respirait, qui vivait. Mais qui pourtant était bel et bien "morte". Kiara, c'était ça. Enfin ça aurait du.

Les draps étaient défaits. Le lit vide. Le bouquet de fleurs jaunes que Seith tenait tomba de ses mains, et il ne s'en rendit pas compte. Kiara... Kiara s'était réveillée ?! ... Non, c'était impossible. Il avait du se tromper de chambre. C'était... c'était la seule explication possible ? Pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me." Dim 9 Juin - 20:37

Un jour de plus. Une semaine encore. Kiara avait cessé de compter. Les jours se ressemblaient tous, et aucun ne la rapprochait de la sortie. Elle récupérait si lentement, elle n'avait pas encore de rééducations, mais toujours des testes. Des tonnes et des tonnes de tests. Elle avait l'impression de ne servir qu'a ça, d'être un rat de laboratoire, alors que sa déprime se faisait de plus en plus sentir. Elle avait abandonné l'idée d'entamer la conversation avec ses infirmières, se laissant de plus en plus sombrer dans un mutisme que rien ne semblait pouvoir briser. Elle ne parlait tout simplement plus. Docteur Nakamura disait que c'était du à sa fatigue, et il n'était pas difficile de croire qu'il disait vrai, puisque Kiara passait le reste de ses journées à dormir. Rien ne lui donnait l'envie de retrouver l’énergie nécessaire pour avancer: Le ciel restait désespérément gris, sa chambre était toujours trop blanche, et elle n'avait plus eu aucune compagne de chambre depuis des jours et des jours. Oui, Kiara déprimait, mais c'était le cadet des soucis de l’hôpital. Ils ne voyaient plus en elle que le miracle. Non plus l'humaine. Et cela ne l'aidait pas à garder un semblant de bonne humeur.
Peut-être que s'il n'était pas apparu ce jour là, elle aurait cessé pour de bon de se battre.

La première chose qu'elle remarqua, alors que l’infirmière la ramenait dans sa chambre, sur son éternel chaise roulante, ce fut que sa porte était ouverte. Grande ouverte. Étrange. Qu'elle soit ou non dedans, cette dernière était tout le temps fermé, au point que Kiara s'était presque demandé s'ils ne la fermaient pas à clef la nuit. La seule raison qui aurait pu pousser cette porte à être ouverte était la présence de son médecin, mais elle venait de quitter à l'instant Monsieur Nakamura, qui lui avait d'ailleurs dit qu'elle faisait de beau progrès, le tout avec un sourire tellement dégoulinant de supériorité que Kiara avait cru un instant qu'elle allait en vomir.

Un homme se tenait dans la piece. Un homme blond, comme elle. Il regardait son lit avec intérêt, tandis que Kiara le regardait avec une curiosité d'enfant, en silence. Que faisait-il là? S'était-il trompé de chambre? Kiara n'avait jamais aucune visite. Le docteur Nakamura avait bien essayé de joindre sa famille, mais elle restait injoignable d’après lui. Kiara en avait eu le cœur brisé. Avait-elle disparue si longtemps qu'on ne jugeait plus important de venir lavoir après cinq ans d'absence? Cette nouvelle n'avait fait qu’aggraver ce sentiment de solitude, ne l'aidant en rien à se sentir mieux et à sa place dans ce monde hostile.

Ses yeux, qui continuaient à détailler l'inconnu ,remarquèrent soudainement quelque chose de coloré. De vraiment coloré dans tout ce blanc. Des taches de couleurs dans toute cette grisaille incessante. Une pointe de joie. Quelque chose qui, pour la première fois de la semaine, la fit sourire.

- Oh des fleurs! Asashi puis-je les avoir?

Fit-elle en se tournant vers son infirmière. Mais voyant que cette dernière fixait l'inconnu avec un air surpris tout en ayant légèrement pâlie, Kiara se tourna vers le visiteur en s’empourprant. Bien sur, qu'elle était idiote, c'était d'abords les siennes à lui. Qui était-elle pour se les approprier ainsi? Amnésique ou non, Kiara restait capricieuse...

- Je peux les avoir? Si cela ne vous dérange pas, bien sur...

Fit-elle soudainement toute timide. Asashi dans son dos lâcha sa chaise après l'avoir fait rentré dans la pièce, annonçant qu'elle devait immédiatement aller voir le docteur Nakamura, ne prenant même pas la peine de la remettre dans son lit. Quel étrange comportement, que ce passait-il donc? Kiara n'y comprenait plus rien.

- Elle est vraiment bizarre aujourd'hui...

Fit-elle pensive, avant d'avancer vers les fleurs, essayant de les attraper en vain. Elles étaient trop basse. Avec un soupir, elle abandonna. Qu'il était rageant de ne pouvoir se déplacer librement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 55
Date d'inscription : 08/05/2013

Statut civil
Maitre/Lonec de : : Doubhée
Dernier rang spécial attribué :
Profession ou spécialisation : : Edudiant en science politique

MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me." Dim 9 Juin - 21:07

Seith ne comprenait pas. Il ne voulait pas comprendre ce que tout ça pouvait bien impliquer. La chambre était bien celle du numéro qu'on lui avait communiqué à la réception. Il l'avait noté sur un bout de papier, histoire d'être sur de ne pas pouvoir se tromper. Il se trouvait donc dans la bonne chambre, forcément. Donc ça ne collait pas. Un lit défait, même avec les instruments de mesures, dans la chambre d'une comateuse, c'était pas logique. Surtout quand le dit lit était vide. Quelque chose n'allait pas. Quelque chose ne collait pas. Avait-on changé sa sœur de cercueil, pour des raisons pratiques ? Mais si c'était le cas, alors pourquoi donc n'avait-il pas été averti ?

Puis tout avait basculé. Il n'avait pas entendu l'infirmière arriver, avec le fauteuil roulant. Pas plus qu'il n'avait senti les fleurs tomber de sa main. Mais la voix, elle, il l'entendit. Différente, et pourtant tellement, tellement familière en même temps. Douce mélodie à ses oreilles, altérée par les effets du temps. Il se retourna, sans trop y croire, en refusant d'espérer. Etait-ce une vision ? Un fantôme du passé qui venait le hanter ? Pourtant non. Ses cheveux avaient poussés. Elle avait l'air plus vieille, et c'était tout à fait naturel. Mais c'était bien elle.

Un miracle. Auquel il s'était refusé à croire.

Vivante. Kiara était vivante !


"Kiara... ?"

Impossible. C'était impossible. Pourtant, elle était bien là. Il se pencha, et dirigea la main vers son visage. Il s'attendait à ce qu'elle passe au travers. Mais non. Il touchait son visage. Il était chaud. Sa peau était telle qu'il l'avait toujours connu. Il aurait pu, rien qu'au toucher, deviner qu'il s'agissait d'elle. La façon dont elle respirait. La texture si particulière de ses cheveux. C'était elle. C'était bien elle. Sans qu'il s'en rende vraiment compte, une larme coula. Puis une autre. Il s'était mis à pleurer. Il s'en fichait. Sans prévenir, le jeune homme enlaça sa jumelle, sa moitié. Celle sans qui il n'aurait jamais pu être complet. Elle était là, devant ses yeux. Il pouvait la toucher. Même si elle était dans un fauteuil roulant. C'était bien elle.

"Kiara... Enfin... Enfin... Tu es vivante... Tu... !"

Il ne trouvait pas ses mots. Mais comment aurait-il pu ? Et puis... cette personne, c'était Kiara ! Alors, en avait-il réellement besoin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me." Dim 9 Juin - 22:06

Kiara était tellement occupée a vouloir récupérer les fleurs qu'elle ne remarqua rien de la façon étrange dont l'inconnu la regardait, toute occupée qu'elle était à se concentrer pour ne pas tomber tout en s'abaissant. Elle comprit que quelque chose n'allait pas quand il prononça son nom d'une voix blanche et légèrement tremblante. Surprise, kiara releva la tête, cessant de s'occuper des fleurs un instant. Comment savait-il qu'elle s’appelait ainsi, il ne lui semblait pas s'être présenté... Si? Confuse, elle fronça légèrement les sourcils, alors que ses doigts venaient distraitement entortiller l'une de ses mèches de cheveux par reflexe.

- Oui, c'est mon nom...

Fit-elle doucement. S'il y a bien une chose qu'elle savait, c'était ça. Son nom. Son identité. Son seul trésor. Elle n'avait rien d'autre en ce monde à part cela, et elle s'y accrochait inlassablement, trop terrifié à l'idée d'oublier à nouveau. Néanmoins, Kiara resta interdite en voyant le jeune garçon diriger sa main vers son visage, le touchant avec une douceur inattendu. Bien vite, ce geste la gêna, il était tellement... Inhabituel. Elle se mit à rougir. Personne ne la touchait ici, si ce n'est pour l'aider à se mouvoir, le reste du temps, on prenait grand soin à la considérer comme une sorte d'objet fragile à éviter à tout prix de trop bouger. Seul les machines et autres électrodes étaient souvent en contactes avec elle, mais il n'y avait aucune chaleur humaine dans ces machines, contrairement à cette main... Pendant un instant. Un infime instant, Kiara trouva ce contacte agréable. Juste avant que son angoisse ne reprenne le dessus.
Cependant, la jolie blonde ne dit rien, ni ne fit quoi que ce soit pour s'éloigner, trop surprise de voir l'inconnu pleurer en le regardant. Que se passait-il? Elle avait l'impression encore une fois de manquer d'information. Son cœur se mit soudainement à battre la chamade sans qu'elle en comprenne les raisons, alors qu'un sentiment étrange se mélangeait à la peur qui lui tordait l'estomac. Elle ne comprenait plus rien. Cela ne fit qu’aggraver son stresse.
Il l’inquiétait. Ou la fascinait, elle ne savait plus vraiment.

Cependant, quand l'homme l'enlaça, Kiara n'y tient plus, et alors que ses joues prenaient une teinte pivoine, elle se défit délicatement de son étreinte, utilisant toutes ses forces qui devaient vaguement être l'égales de celles d'un nourrisson, pour s'éloigner légèrement. Elle fronçait les sourcils, à la fois gênée et peinée, tout en étant soudainement prise d'un espoir fébrile. Il semblait la connaître mais... Elle n'était pas celle qui devait penser avoir en face de lui. Cela lui fit peur, car elle allait le décevoir.
Et s'il partait en apprenant qu'elle n'avait plus aucun souvenir? Qu'elle n'était plus personne? Ignorant par où commencer, elle garda le silence un instant, ouvrant le bouche par moment sans pour autant oser prendre la parole...

Kiara commença à tordre ses mains tandis qu’inconsciemment elle se mit à mordre légèrement sa lèvre inférieure, ne sachant ni quoi dire, ni que faire, alors que son regard voyageait inlassablement entre ses mains et les yeux de l'inconnu. Elle ne voulait pas le blesser en lui révélant son amnésie, mais il fallait qu'elle lui avoue qu'elle n'était pas cette ''Kiara''-là. Elle, elle était probablement vraiment morte, durant ces cinq ans de sommeil..
Après un petit soupir, Kiara se jeta finalement à l'eau, toujours aussi terrifiée par sa réaction à venir de l'inconnu...

- Je suis désolée je... Je ne suis pas tout à fait celle que vous cherchez... Qui... Qui êtes-vous?

Par pitié qu'il ne parte pas... Elle avait tant de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 55
Date d'inscription : 08/05/2013

Statut civil
Maitre/Lonec de : : Doubhée
Dernier rang spécial attribué :
Profession ou spécialisation : : Edudiant en science politique

MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me." Lun 10 Juin - 9:22

... Eh ? ... "Qui êtes vous ?" ... Comment était-il même possible qu'elle lui dise ça ! C'était lui ! Lui, Seith, son jumeau, son autre face ! Et... pourquoi l'avoir repoussée enfin ? Qu'est-ce qui se passait ? Est-ce que Kiara lui faisait une mauvaise blague ? ... A coup sur, c'était ça. Une mauvaise, très mauvaise blague, pour se venger du fait qu'il ne soit pas allée lui rendre visite tout ce temps ? Ou parce qu'il n'avait pas été là pour assister à son réveil ? ... C'était... C'était de bonne guerre, après tout, hein ?

... Mais non. Elle ne plaisantait pas. Et ça, il finit par le comprendre, en regardant ses yeux. Incompréhension. Curiosité. Peur. Pas la peur qu'on ressentait face à l'inconnu. Enfin si, partiellement. Mais pas essentiellement. La peur de la solitude. La peur qu'il s'en aille, avec les réponses qu'il pourrait lui apporter. La peur qu'il s'en aille, et qu'il quitte son monde fait de blanc, lui, touche de couleur, si semblable à elle tout en étant différent...

Ca faisait mal. D'être oublié, aussi simplement. Seith ne pouvait pas le nier. Son cœur lui faisait mal, horriblement mal. Mais quand bien même ! Même si la mémoire était partie, même si elle ignorait qui il était, même si elle avait oublié jusqu'à l'ensemble des moments qu'ils avaient vécus ensemble... c'était Kiara... Kiara, sa jumelle ! Comment même pouvait-elle même imaginer qu'il la laisserait seule, un seul instant ? Le sourire qui fleurit sur les lèvres du blond se fit doux, incroyablement doux, alors qu'il prenait la main de son reflet, la portant à son cœur.

"Je suis Seith, Seith Lancaster. Ton frère jumeau."

Avec la même douceur, il dirigea sa propre main vers le coeur de Kiara. C'était elle, sans tout à fait être elle. Et même si il voulait pouvoir sentir son coeur à elle battre, peut-être que ce contact, ce simple contact qu'ils avaient pourtant tant partagé autrefois, elle serait incapable de le lui accorder ? ... néanmoins, il ne pouvait qu'espérer qu'elle le laisse faire. Que ce simple geste qu'ils avaient tant répété, autrefois, elle le lui accorde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me." Lun 10 Juin - 10:00

Son frère lui accorda un sourire si doux que sa peur fondit comme neige au soleil. Son sourire n'avait rien a voir avec ceux de convenance qu'on lui servait depuis son réveil. Il était sincère, beau, mais surtout pour Kiara. Prenant sa frêle main, il la plaça sur son cœur, et curieuse, elle le laissa faire en silence, intriguée aussi bien par le geste que par sa signification.

Son jumeau! Elle avait un jumeau! Un frère. Une famille! Cette nouvelle la fit sursauter tant elle était inespérée. Kiara qui n'y croyait plus depuis des jours, ayant réellement fini par croire qu'on l'avait abandonné à jamais, oublié dans cet endroit trop blanc. Le sourire qu'il lui offrait trouva un instant écho dans celui de sa sœur, bien qu'il fut plus timide, presque indécis. Elle avait tellement du mal à y croire. Voila des semaines qu'on lui répétait que sa famille était injoignable, au point qu'elle s'était même demandé si on ne lui disait pas cela pour éviter de lui dire qu'en vrai, elle n'avait aucune famille... Et pourtant, son frère jumeau se tenait là! Devant elle, en train de lui apporter des fleurs.
Kiara n'y comprenait toujours rien, mais elle était plutôt contente, dans le fond. On ne l'avait pas oublié. Kiara existait vraiment dans la mémoire des autres.

Tout aussi doucement qu'il avait pris sa main, Seith posa la sienne sur sa poitrine, sentant alors son cœur tout autant qu'elle sentait le sien. Si elle ne pouvait comprendre le sens de ce geste, il lui semblait presque... Familier. Elle n'arrivait pas à se l'expliquer, mais cela ne la surprenait pas. Son corps, en tout cas, n'était pas surpris. Pas un battement de travers, pas un seul instant de peur. Juste de la joie. Elle avait enfin quelqu'un. Elle allait enfin pouvoir voir l'avenir baigné de lumières.

Avec un immense sourire pétillant dont elle avait le secret, Kiara reprit la parole avec une joie transparente, parfaitement ignorante de la réalité et de ce qui se tramait dans cet hôpital. Certes, il lui était souvent arrivé de se sentir seule et isolée depuis son réveil, mais a aucun moment, elle n'avait eu l'impression d'être captive comme un simple rat de laboratoire...

- Alors ils ont enfin pu vous joindre! Je suis si contente, j'ai hâte d'apprendre... Enfin, de réapprendre à vous... Te connaître. Y a-t-il d'autres membres de notre famille ici?

Elle aurait aimé que oui. Elle voulait tous les rencontrer, tous les connaître... Mais surtout apprendre à se connaître à travers eux... Elle avait encore tellement de chose à demander...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 55
Date d'inscription : 08/05/2013

Statut civil
Maitre/Lonec de : : Doubhée
Dernier rang spécial attribué :
Profession ou spécialisation : : Edudiant en science politique

MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me." Lun 10 Juin - 12:04

Un sourire. Enfin un. Seith avait enfin eu droit à voir un sourire s'épanouir sur les lèvres de Kiara, et ça, ça valait bien les cinq années qu'il avait du passer sans elle... un seul et unique sourire, et tout était oublié. Peine, douleur, solitude, tout ça s'envolait. Sa soeur était là. Elle lui souriait. A lui, et à personne d'autre. Et pendant un instant, tout aux yeux de Seith s'arrêta. Le temps cessa de s'écouler, tout ce qu'il voyait, c'était le sourire de Kiara.

Puis elle s'était mise à parler, et là, Seith compris plusieurs choses. La première, c'était que Kiara était déjà réveillée depuis un certain temps, et qu'elle était persuadée qu'aucun Lancaster ne viendrait la voir, ce qui en soit n'était pas faux puisque... personne ne les avait appelés. Que ce soit lui, membre de sa famille le plus proche d'elle géographiquement, comme ses parents, qui auraient alors certainement sauté dans le premier avion pour Okyto. Bref, quelque chose clochait, et ça, le blond n'allait pas le digérer.

Kiara était une miraculée, littéralement, et même si ça le répugnait, il comprenait parfaitement qu'ils aient voulu garder Kiara pour pouvoir étudier à loisir ce qui avait permit son réveil. Néanmoins, il leur fallait une chose indispensable : son accord à elle, et également celui de sa famille, qui avait pleinement le droit de refuser. Mais que ce passerait-il si la dite famille ne pouvait pas donner son mot dans l'affaire ? Alors l'hôpital était considéré comme étant le tuteur de la patiente, et dès lors elle était bon gré mal gré à leur merci. Les éléments se mettaient en place dans la tête du blond, et son expression se durcit au fur et à mesure...

"On a pas été prévenu de... ! Kiara ! Ca fait combien de temps que tu es réveillée ?"

Cet hôpital avait fort intérêt à ce que la théorie de Seith soit fausse. Dans le cas contraire, des têtes allaient tomber. Si jamais ils avaient osé ne serait-ce que tenter de retenir sa jumelle dans ce lieu contre son gré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Because giving you up can't be like me."

Revenir en haut Aller en bas

"Because giving you up can't be like me."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'm giving you a nightcall, tell you how i feel. le 06/03 à 02h
» Valaina ☆ And it's over, And I'm going under, But i'm not giving up!
» Giving up on madness || Bo [Terminée]
» Helena + I'm giving you a nightcall to tell you how I feel.
» say something i'm giving up on you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lonec Technology : Le monde des clones :: Okyto°~° Ville lumineuse :: Hôpital :: Chambres de patients-