Partagez|

Sleeping beauty - Kiara Lancaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar



Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Sleeping beauty - Kiara Lancaster Sam 8 Juin - 23:00



Lancaster Kiara Sue





Qui est-tu ?

Age : 21 ans
Lonec :
Situation : Aisée
Poste,métier : En réhabilitation
Origine : Britannique
Objectif(s) : Reprendre à vivre
Passion(s) : La musique et la peinture
Tempérament : Gentille

Physique

Kiara n'a pas une beauté qu’ont ces demoiselles ordinaires, cet attrait sans charme et sans couleur comme on en voit souvent. Elle n'a pas non plus cette sensualités ravageuse des séductrice en manque d'affection. C'est une manière de sortir du monde quand elle vous regarde, d’envie irrépressible de vous réchauffer à ce soleil blanc, à cette lumière triste. Car elle semble toujours triste depuis son réveil.
Ses yeux sont le ciel azur d'un magnifique jour de printemps. Ses cheveux ont la couleur du blé ayant savouré les rayons d'un soleil d'été, tandis qu'ils rebiquent inlassablement, qu'importe leur taille. Sa corps tout entier semble avoir été ciselée dans la neige d'hiver la plus pure, pâle mais rosie parfois par un rayon flatteur, tandis que ses lèvres, d'un rouge de feuillages d'automne, rajoute là la seule touche de couleur manquante à ce tableau.

Elle s’assied sur une chaise, et désormais sa silhouette menue semble plus évidente. Cela fait partie de son charme, me direz vous. On pourrait presque la prendre pour une allégorie, ainsi vêtue de blanc, tandis qu'elle regarde silencieusement par la fenêtre de sa chambre d’hôpital. Comme une enfant, ses jambes font de la balançoire sous le siège. Comme une enfant, elle agite doucement la tête en fredonnant une chanson dont elle ignore la provenance. Elle attend, quand bien même elle ignore quoi. Son regard est parfois égaré. Perdu. Elle ne semble pas à sa place dans ce lieu de douleur et de pleure. On aurait presque envie de lui prendre la main pour l'amener vers des lendemain meilleur.
Soudainement, elle vous remarque. Soudainement, elle vous observe. Et dans ces yeux qui brillent d'un calme mature, vous lisez quelque chose d'autre. De plus sombre. De plus noir. Peur, peur, peur, peur...

Vous ne dites rien.
Vous êtes sous le charme.
Caractère

Kiara s'est souvent demandée, dans ses jeunes années, comment cela serait d'être seule. D'être unique. A chaque fois qu'elle y pensait, cela la terrifiait à tel point qu'elle se demandait comment les autres faisaient pour vivre ainsi. Comment pouvait-on exister en étant inachevé? Comment survivre en étant qu'une moitié, incomplète et malheureuse? Sa mère lui avait alors expliqué que c'était la raison pour laquelle tout le monde était si désireux de trouver l'âme sœur en l'être aimé, mais là encore, mère et fille ne purent se comprendre. Pour Kiara il n'y avait que deux choix possible: naître entier et double, ou rester inachevé et unique toute sa vie. Il n'existait pas d'autres âmes sœurs possible, tout le reste n'était que mensonge. En vérité, ce qu'ils recherchaient tous avec tant de désespoir n'était rien d'autre qu'un ersatz pour combler le vide, un mensonge dans lequel se complaire. Une illusion de bonheurs pour oublier ce vide dévorant. Cette absence désespérante. Quelque chose pouvant jouer le rôle d'une âme sœur qu'ils n'auraient jamais.
Ils ne connaîtront jamais son bonheur. Ils ne connaîtront jamais la paix.
Car ils serons toujours incomplet.

Il est très important de comprendre le point de vue de Kiara sur la question, pour ainsi comprendre, pourquoi elle n'a jamais fait aucun effort pour aller vers les autres. Pourquoi elle se sent si différente des ''incomplets''... Elle n'est ni mauvaise, ni orgueilleuse, mais elle est proprement incapable de les comprendre, tout comme eux ne la comprennent pas. Les amis? Elle n'en a pas besoin. Sa famille? S'ils ne partageaient pas le même sang, peut-être ne ferait-elle même pas l'effort de leur parler. Il y a comme un bulle invisible entre le monde et elle. Une bulle involontaire, certes, mais contre laquelle elle ne fait pourtant rien. Il est donc de notoriété public, vu ces faits, que Kiara est une enfant silencieuse. Ce n'est pas tout à fait vrai. Disons plutôt qu'elle ne parle que si elle juge cela nécessaire. Il lui est déjà arrivé de ne pas ouvrir ses délicates lèvres pendant des jours entier. Il n'y a rien d’oppressant dans le silence, pour peu qu'on soit en paix avec soi-même.

Bien que riche de part son père, Kiara n'a jamais été réellement matérialiste. Coquette, certes, mais délicate et assez raisonnable, quand on regarde tout ce qu'elle pourrait dépenser. Comme dit plus haut, elle n'a rien à combler, ni par des biens matériels, ni par une quelconque présence étrangère. La seule et unique chose dont Kiara a besoin, c'est son frère, sa moitié, son jumeau. Sans lui, elle se sent incomplète, vide.
Ils ont toujours été ensemble, des leur plus jeune age, Kiara deux pas derrière son frère, et lui ne la quittant pas des yeux. Pas besoin de parler pour s'exprimer. Pas besoin de s'expliquer pour se comprendre, car bien souvent, il n'y a rien à expliquer. Tout est limpide entre eux. Une seule et même âme pour deux corps. Incestueux, vous dirons les incomplets. Parfait, vous répondra Kiara.
Et parfaitement incestueux, vous diront-ils en cœur...

Plus que fusionnelle, les jumeaux Lancaster sont complémentaires. Kiara met de l'eau dans tout ce feu imprévisible qu'est son frère, tandis qu'il la protège de l’extérieur. Si lui est de caractère changeant, le sien est régulier: calme, jamais un mot plus haut que l'autre, et d'une gentillesse paisible qu'ils sont bien peu à connaître. Jamais une once de colère dans les yeux. Aucun jugement. Aucune haine. Mais quiconque l'offense doit s'attendre à subir les représailles de sa moité.
Cependant, gare à celui ou celle qui oserait se mettre entre les deux jumeaux. La douceur et le calme de Kiara n'ont d'égal que sa possessivité maladive envers son frère. Il est a elle. Elle est a lui, et il n'en saurait être autrement... Interdit, vous crieront certains. Harmonieux, vous dira-t-elle. Sur ce fait, nul ne pourrait lui faire entendre raison. Et ils pourront crier de toute leur force, l'obliger à regarder cette vérité droit dans les yeux, Kiara restera sur ses positions, le tout avec un calme paisible.
Folle ou incomprise? Qu'importe la réponse, elle n'en reste pas moins décidé à ne jamais perdre son temps en quelconque explication inutile.

Histoires



La journée avait pourtant si bien commencé.
Il faisait beau, vraiment beau, au point que tout le monde avait sortie ses vêtements de Gormir, faisant des rues de Londres un océan de couleurs. Kiara aimait les couleurs, qu'elles soient pastelles, vives, ou sombres. Peut-être était-ce à cause de sa fibre artistique, mais toutes les couleurs quelle qu'elles soient lui plaisaient, faisant naître un sourire léger sur ses lèvres, tandis qu'elle lorgnait sur les différentes vitrine de la rue commerçante, profitant du premier samedi de beau temps pour refaire sa penderie, tandis que ses bras s’alourdissaient au fur et a mesure que les sacs en papier se faisaient nombreux à ses poignets. Elle n'avait pas demandé à Seth de l'accompagner aujourd'hui, c'était rare, pour ne pas dire exceptionnel, mais cela arrivait parfois, le plus souvent quand elle voulait lui faire une surprise...
Pour l'occasion, Kiara avait sortie sa robe favorite, celle jaune à fleur blanche, lui arrivant au niveau des genoux, à laquelle elle avait un serre tête assortis et des ballerine de la même couleur, offerte par son père pour son anniversaire. Charmante. C'est ça, elle était tout à fait charmante, rayonnante, même, heureuse de voir le beau temps revenir, et de voir le ciel de peindre d'un bleu azur.
Qui aurait pensé que d'un instant à l'autre, une journée aussi idyllique pouvait virer au cauchemar?

Ça ne prit qu'un instant. Une seconde. Elle entendit des cries. Quelqu'un cria ''attention'', mais avant qu'elle n'ait le temps de se retourner, quelque chose la percuta a pleine vitesse. Elle n'eut même pas le temps d'avoir peur. Soudainement, il n'eut plus que des cris, et du sang. Partout, partout, partout. Trop de sang, beaucoup trop. Et la douleur. La douleur horrible, virulente, tandis que les cris se faisaient lointain. Il lui fallut un moment pour comprendre qu'elle était au sol, entourés d'inconnus qui semblaient l’appeler. Elle voyait sa main dans la leur, dont les doigts couverts de sang prenaient des angles étranges. Kiara ne comprenait rien, elle n'y arrivait pas, elle se sentait juste glisser dans un endroit noir, tellement noir, alors que les voix se faisaient si lointaine. Elle sombrait dans un monde sans aucune couleur. Sans bruit. Et surtout sans douleur. Elle essaya tant bien que mal, pendant quelques instants de garder les yeux ouvert, mais cela semblait trop dur. Elle avait si froid. A bout de force et capitula, laissant l’inconscience l'engloutir. Sa dernière pensé fut pour lui, alors qu'elle soupirait, enfin délivrée de la douleur.
Qu'allait-il devenir sans elle?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quand elle ouvrit les yeux, la première chose qui la frappa fut une douleur si vive, lui brûlant les rétines. Avec un gémissement, elle essaya de se rouler sur le coté pour échapper à la lumière qui filtrait à travers les rideaux blanc, mais cela aussi demandait trop d’effort à ses muscles endoloris. Il lui fallut de nombreuses minutes pour réussir à ouvrir les yeux, tandis que son souffle se calmait doucement.
Enfin, en silence, elle s'assied, la bouche pâteuse, l'esprit embrumé... Il y avait tellement de question qu'elle aurait du se poser, tant de chose qui aurait du se bousculer a son esprit qui pourtant restait vide. Totalement vide. Alors, elle resta là, silencieuse, a regarder les lieu avec un air légèrement hébété, attrapant par réflexe une mèche de cheveux qu'elle tourna dans ses doigts pour se détendre. Ce fut tellement mécanique qu'elle ne réalisa pas que ces dernier lui arrivait désormais jusqu’à la poitrine...

Elle eut beau essayer de faire le point, de comprendre où elle se trouvait, rien n'y faisait, elle n'arrivait même pas a savoir quelle question se poser en première. Elle était tout bonnement incapable de réfléchir, de plus, cela lui semblait tellement fatiguant, presque étrange, après tant de temps sans être capable de le faire. Elle hésitait presque à reposer sa tête contre l'oreiller et se rendormir.
Puis doucement, comme un murmure lent et doucereux, la peur commença à se faire sentir. A petit pas. A tout petit pas, elle vint bousculer son esprit ensommeillé. Il n'y avait pourtant rien d’inquiétant, si ce n'était ce vide persistant dans sa tête. Elle ne savait rien. C'était encore plus terrifiant que d'avoir des questions.

Soudainement, la porte s'ouvrit en grand, laissant place à une femme toute de blanc vêtue. Elle ne la regarda même pas, tandis qu'elle agissait avec une aisance que seule l'habitude pouvait lui donner. En chantonnant, elle posa une pile de linge sur une... Chaise. Oui, c'est ça, elle en était sûre, cela s’appelait une chaise.

- Bonjour Kiara. Comment vas-tu aujourd'hui? 

L’infirmière parlait mais ne la regardait pas, comme si... Comme si elle n'attendait pas de réponse de sa part. Comment réagir? Elle hésita un instant, penchant la tête légèrement sur le coté, avant de demander finalement la seule chose qui lui venait en tête. Laborieusement, ladite Kiara ouvrit la bouche, surprise elle-même par le son de sa voix.

- Kiara? C'est moi? 

A peine prit-elle la parole que la dame en blanc sursauta violemment, faisant par la même occasion tomber le drap dans ses mains, avant de se retourner vivement vers la patiente. Elles semblaient si étonnées l'une par l'autre que cela aurait put paraître drôle, si la jeune fille lui faisant face n'avait pas été considérée comme un cas perdu...
Après quelques secondes, l’infirmière s'en alla en courant, lui disant de ne pas bouger, alors qu'elle partait en criant pour appeler son supérieur. Kiara ne comprenait rien, ce qui n’arrangea rien au stresse évidement qui commençait perfidement à entraver ses sens, tout en rongeant sa conscience.

Puis, un instant plus tard, un homme arriva. Kiara savait qu'il était un homme, et elle une femme, mais elle ignorait comment elle le savait. Comme pour le reste. Il lui sourit, probablement pour la rassurer, mais ses yeux la fixaient avec une avidité qui n'avait rien de rassurant. Elle était un miracle, elle servirait sa renommée. La voyait-il autrement qu'en trophée de sa carrière?

- Excusez ma collègue mademoiselle, il faut avouer qu'on... Avait quelque peu perdu espoir de vous voir rouvrir les yeux un jour... Ce qui aurait été un gâchis, ils sont magnifique. 

Kiara cligna des yeux une fois, deux fois, mais ne réagit pas à ce compliment probablement là pour la mettre plus à l'aise. Aurait-elle du? Elle n'en voyait tout simplement l'utilité. Il y avait bien plus important pour l'instant que la beauté de ses yeux dont elle ne se souvenait absolument pas...

- Qui êtes vous? Ou sommes nous? Et... Qui suis-je? 

L'homme en blanc paru confus devant cette question, alors qu'il passait sa main sur son menton, pensif, tout en l'évaluant d'un regard proprement professionnel.

- Hum, alors votre mémoire... Oui, nous aurions du nous y attendre. vous rappelez-vous de quelque chose mademoiselle? N'importe quoi... Un scène, un nom, un visage?

Aurait-elle du? Cette idée ne l'aida pas à se sentir mieux, alors qu'elle fronçait les sourcils, tout en cherchant n'importe quoi à se raccrocher. Mais il n'y avait rien. Que des questions. Aucune réponse. Faisant un signe négatif de la tête, elle abandonna avec un soupir.

- Non je... Je ne me souviens de rien. Je sais certains chose, les mots, les sens... Mais... Je ne sais pas comment.

Il hocha de la tête. Il semblait s'être attendu à ce genre de réponse, ayant simplement voulu une affirmation de sa part. Elle trouvait cela presque cruel. N'avait-il pas idée de la peur qui lui tordait l'estomac? Elle était seule, perdue dans un monde devenu étranger pour elle. Ne pouvait-il donc pas là ménager? Encore une fois, il repris avec un personnalisme écœurant.

- Il n'y a rien d’étonnant à cela, ne vous inquiétez pas.. Je suis le neurologiste en chef, le docteur Nakamura, de l’hôpital d'Okyto. Vous êtes arrivé ici il y a quelques semaine, transféré depuis Glanterre. Vous avez été victime d'un accident de voiture, et êtes restée dans le coma de stade 3 depuis ce jour, au point que certains vous classaient en coma 4...

Coma. Elle savait sans trop voir ce que c'était. Un long sommeil dont on ignorait la finalité. La presque mort. Kiara se sentait si faible qu'elle n'aurait pas été surprise d'apprendre qu'elle était vraiment morte, pendant tout ce temps, et qu'aujourd'hui n'était rien d'autre que le jour de sa renaissance. Le jour du miracle. Une question lui brûlait cependant les lèvres, alors que fébrile, elle la formula à haute voix, déjà terrifiés par la réponse.

- Docteur depuis... Depuis combien de temps...?

Il sembla peiné, un instant peut-être, avant que son professionnalisme ne reprenne le dessus, et que sa peine ne devienne qu'une vague pitié de convenance.

- 5 ans depuis peu, mademoiselle...

5 ans. Elle savait la durée que cela représentait. Toute une partie de sa vie venait de s'envoler, tandis que le reste semblait incertain, alors qu'elle se battait vainement pour faire revenir des souvenirs inaccessible. Elle n'avait pas de passé, et aucun avenir. Tout lui semblait tellement sombre, en cet instant. Elle en aurait presque pleuré. Voyant l’anxiété se peindre sur le visage de la jeune fille, le médecin préféra reprendre doucement, essayant encore une fois d'éviter la crise de panique.

- Vous vous appelez Kiara Lancaster. Vous souffrez actuellement d'amnésie rétrograde...

Un nom, une identité. Quelque chose à quoi se raccrocher. Inconsciemment, Kiara se détendit, alors qu'elle murmurait doucement son prénom, puis son nom, essayant probablement de les imprimer au fond d'elle pour ne plus jamais les oublier. Pour ne plus jamais s'oublier et disparaître.

- Et... Est-ce que... Je vais me souvenir?

Un silence de quelques secondes pendant lesquelles Kiara compta les battements de son cœur, tandis que le médecin la regardait, toujours aussi fasciné par le miracle de science qu'elle représentait. Il s’intéressait bien plus au coté patient que humain de la demoiselle. Inconsciemment, elle le sentait. Et tout aussi inconsciemment, elle le détestait pour cela.

- Théoriquement oui, mais je ne peux rien vous promettre quant à la durée que cela prendra pour revenir. Peut-être retrouverez vous des brides, des vagues souvenirs d'ici quelques jours, mais... Cela peut aussi prendre du temps, beaucoup de temps... Voir des années.

Des années. Des années a rester dans ces ténèbres, aussi noir qu'un puits où l'on se noie. Kiara se mit à trembler, alors que ses mains virent doucement cacher ses yeux, au bord des larmes. Elle ne devait pas se laisser aller, pas maintenant, alors qu'il n'y avait personne pour la relever. Elle en avait conscience, mais c'était dur, tellement dur, tandis que tout lui semblait noir.
Une main se posa doucement sur son épaule, la faisant tressaillir. Par réflexe, Kiara essaya de se lever pour s'en éloigner, mais après cinq ans sans bouger, elle avait désappris à marcher, et réussit juste à tomber durement sur le sol de sa chambre, sous l’œil critique du médecin, qui appela alors des infirmières pour l'aider... Tout était à refaire, que ce soit son corps ou son esprit.
Kiara n'était plus qu'une feuille, une feuille aussi blanche que cette pièce, que ces draps, que les tenues des femmes qui virent la remettre doucement dans son lit, avec une compassion dont elle ne voulait pas. Ils étaient tous si complaisant, se sentant tellement supérieur à elle, la pauvre patiente, dont ils s'empressaient d'avoir pitiés.
Kiara décida qu'a partir de ce jour et pour le reste de toute sa nouvelle vie, elle détesterait le blanc. Tout comme elle les détestait tous, à l'instant...

- Ne vous en faites pas, nous allons bien nous occuper de vous, d'ici quelques mois, et après une rééducations stricte, vous retrouverez toute votre mobilité passée.

Un sourire. Un autre, toujours aussi dégoulinant de condescendance et d'auto-satisfaction qu'elle avait fait l'erreur de prendre pour de la pitié formelle au début de la conversation. Plus la discussion avançait, plus elle se sentait nauséeuse. Il agissait avec une telle supériorité qu'elle ne pouvait le supporter. Si au début, Kiara avait vu le medecin Nakamura comme une aide, comme un soutien, maintenant elle attendait impatiemment la fin de cette discussion pour qu'il parte. Elle avait fait l'erreur de prendre un loup pour un chien, et elle s'en mordait les doigts...

- Vous prenez le problème dans le sens qui vous arrange, vous, pas moi... Je veux partir, je veux quitter cet endroit. Main-te-nant.

Si sa voix, bien qu'un peu plus grave que d'habitude après tant d'année sans parler, restait calme, presque douce, ses yeux, eux, restaient fixe, ne quittant pas le médecin du regard, et laissant ainsi voir que sa décision était sans appel. Et pourtant, il sourit encore. Il était si à l'aise. Dans son élément, sur son terrain. Que pouvait-elle contre lui, alors qu'elle n'était même plus capable de mettre un pied devant l'autre? Les force étaient parfaitement inégales. Elle avait perdue avant même que la conversation ne débute.

- Nous essayerons de joindre votre famille au plus vite, d'ici là, je vous prie de restez dans votre chambre, nous commenceront votre rééducation dès que vous serez remise de vos... Émotions.

Il ne le ferait pas, elle le savait. Elle le sentait, dans sa voix, dans son regard, et dans sa façon cruelle de le détourner... Une famille? Qu'est-ce que c'était déjà? Son cerveau fatiguée par toutes les informations qu'elle venait d'emmagasiner n'en pouvait plus. Elle capitula de mauvaise grâce, se laissant aller doucement aller contre le coussin de son lit si blanc, tandis que ses yeux se fermaient déjà. Il avait raison dans le fond, ou pourrait-elle bien aller, elle qui ne connaissait rien au monde? Elle n'avait d'autre choix que de s'en remettre à leur volonté, pour l'instant...

- Reposez-vous, nous reparlerons à votre réveil mademoiselle Lancaster.

Fit une voix qui lui paraissait déjà trop loin, alors qu'elle commençait à somnoler, partagée entre doute et peur.
Et ce vide, au fond de sa poitrine, qui ne cessait de grandir... Il lui manquait quelque chose, mais quoi?


Derrière l'écran

Age : Je suis majeur Razz
Pourquoi ce forum ? : J'en avais marre des nekos~
Comment nous avez-vous connu ? : annuaire de forumactif
Passion ? : L'écriture?
Autres ? : Pomme!
©️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Messages : 55
Date d'inscription : 08/05/2013

Statut civil
Maitre/Lonec de : : Doubhée
Dernier rang spécial attribué :
Profession ou spécialisation : : Edudiant en science politique

MessageSujet: Re: Sleeping beauty - Kiara Lancaster Sam 8 Juin - 23:32

Gaaaah ma soeur a fini sa présentation, enfin ! ;A;
Connard de médecin, Seith va le tabasser, première chose en le voyant, promis Cool Plus qu'à attendre que Dolls passe pour te valider èwé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Admin

Messages : 81
Date d'inscription : 12/12/2012

Statut civil
Maitre/Lonec de : : Yugi Sakakibara
Dernier rang spécial attribué :
Profession ou spécialisation : : Cuisine

MessageSujet: Re: Sleeping beauty - Kiara Lancaster Dim 9 Juin - 8:19

J'aime beaucoup ta fiche. Le personnage est bien creusé, tout est cohérent. De plus tu as un style d'écriture agréable qui fait passer le nombre de lignes aux oubliettes et on dévore le paragraphe sans broncher.
Je suis donc heureuse de t'annoncer que tu es validée. ( pas besoin de passer au recensement d'avatar, je m'en occupe. ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://2-0-tsumi.forumactif.org

avatar



Messages : 21
Date d'inscription : 04/06/2013

MessageSujet: Re: Sleeping beauty - Kiara Lancaster Dim 9 Juin - 8:33

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sleeping beauty - Kiara Lancaster

Revenir en haut Aller en bas

Sleeping beauty - Kiara Lancaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SLEEPING BEAUTY~ ft. syssoï
» Episode 1 - American Beauty
» sleeping satellite. (le 28/06 à 14h)
» ღ « Sleeping Beauty » ▬ PV Frans.
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lonec Technology : Le monde des clones :: Afin de mieux se connaitre :: Un humain..-